Barre du menu

                                                                                        

dimanche 22 avril 2018

Zero K..........un roman de Don DeLillo

Titre : Zero K
Auteur américain : Don DeLillo
Première édition, en anglais, en 2016
Catégorie : roman de science-fiction
304 pages

Photo du livre

Sur invitation de son père, Jeffrey voyage jusqu’à un complexe caché en plein désert d’Asie centrale. Il doit y retrouver sa belle-mère, affaiblie par un cancer, qui n’a désormais plus qu’une espérance de vie de quelques semaines.

La construction de ce complexe, perdu au milieu de nulle part, a été financé par des milliardaires à la recherche de l’immortalité. Les mourants qui viennent ici ne reçoivent pas un remède miracle, non : ils sont cryogénisés. On les réveillera dans un futur, plus ou moins lointain, lorsqu’on sera capable de les guérir ou de leur offrir un nouveau corps.

Certaines personnes qui se font cryogéniser ne sont toutefois pas malades. A l’image du père de Jeffrey, Ross Lockhart, qui se demande malgré sa bonne santé s’il ne devrait pas suivre son épouse pour éviter de vivre sans elle. Cela nécessite néanmoins un état d’esprit particulier : une foi aveugle dans les progrès scientifiques à venir, et aussi un refus du présent ; un refus de vivre les années à venir. Ceux qui passent par ce complexe portent d’ailleurs un regard très dur sur notre époque.

dimanche 8 avril 2018

Ex Machina..........une série de comics de Brian K. Vaughan et Tony Harris

Titre : Ex Machina
Scénariste américain : Brian K. Vaughan
Dessinateur américain : Tony Harris
Premières éditions en anglais, en 54 épisodes, publiés de 2004 à 2010
Publication française en 5 volumes, de 250 à 300 pages chacun
Catégorie : comics de science-fiction (uchronie et super-héros)

Bande dessinée disponible chez Urban Comics

dimanche 25 mars 2018

dimanche 4 février 2018

Gagner la guerre..........un roman de Jean-Philippe Jaworski

Titre : Gagner la guerre
Auteur français : Jean-Philippe Jaworski
Première édition en 2009
Catégorie : roman de fantasy
979 pages

Photo du livre

Avec Gagner la guerre, Jean-Philippe Jaworski vous propose une plongée dans le mal absolu. On en bouffe de la première page jusqu’à la dernière ; on en devient accro ; et on s’étonne de l’accepter sans renâcler. Je mettrais presque en sous-titre à cette oeuvre : “devenez mauvais le temps d’un roman”.

Gagner la guerre nous place dans un monde imaginaire assez similaire à notre Renaissance. La ville portuaire dans laquelle se déroule le gros de l’intrigue, “Ciudalia”, pourrait très bien être Venise. Elle est la capitale d’une république, dirigée par le podestat Léonide Ducatore, et se trouve en guerre contre un empire ennemi : Ressine.

Lorsque le roman débute, le podestat vient de remporter une victoire navale décisive contre Ressine. Persuadé qu’il serait mauvais sur le plan économique d’écraser complètement Ressine (qui est en effet tout autant un partenaire commercial qu’un ennemi), il décide d’envoyer son maître assassin, Benvenuto Gesufal, aller négocier les conditions de la fin de la guerre, et ce dans le plus grand secret. Pour dissimuler la mission de Benvenuto, le podestat s’arrange pour qu’il soit fait prisonnier à l’issue d’une bataille navale ; une bataille qui sert aussi de camouflage à Benvenuto pour assassiner un rival politique du podestat (plus tard, il prétendra l’avoir vu se faire tuer par l’ennemi au cours de l’assaut).

dimanche 14 janvier 2018

Perséides (Les)..........un recueil de nouvelles de Robert Charles Wilson

Titre : Les Perséides
Auteur canadien d’origine
américaine : Robert Charles Wilson
Première édition en anglais en 2000
Catégorie : recueil de nouvelles SF et fantastiques
293 pages

Photo du livre

Ce recueil de nouvelles de Robert Charles Wilson attendait depuis deux ou trois ans sur mes étagères. N’importe quel roman de sa part aurait été englouti illico presto par ma faim insatiable de textes wilsoniens. Mais cette fois-ci, il s’agissait d’un recueil de nouvelles. Or je n’en ai jamais raffolés. J’avais peur : peur de ne pas prendre de plaisir à lire un Wilson, peur d’être déçu, peur de m’en vouloir de ne pas aimer.

La sortie en septembre de la version poche chez Folio a fait de nouveau parler de ce recueil. C’était le moment ou jamais de m’y risquer.

Prenant mon courage à deux mains, j’ai donc eu l’audace de le saisir, et d’ouvrir l’ouvrage à la première page.

293 pages plus loin, l’évidence était là : j’aurais dû oser plus tôt !

Nuit de feu (La)..........un roman d'Eric-Emmanuel Schmitt

Titre : La Nuit de feu
Auteur français : Eric-Emmanuel Schmitt
Première édition en 2015
Catégorie : roman (littérature dite “blanche”)
192 pages

Photo du livre

A 28 ans, Eric-Emmanuel Schmitt a entrepris une excursion pédestre avec une dizaine de personnes dans le Hoggar – région montagneuse du Sahara – en vue d’effectuer des repérages pour le tournage d’un film sur Charles de Foucauld, ancien ermite et intellectuel catholique.

Lorsqu’il débute sa marche dans le désert, Eric-Emmanuel Schmitt est profondément athée, et argumente son discours avec toute la force de son savoir philosophique (matière qu’il enseigne à l’époque à l’ENS).

Mais au cours de cette marche, l’auteur se perd et doit passer une nuit seul dans le froid du Sahara. Se voyant déjà mort, il dit alors être visité par Dieu.

Ce roman est le récit autobiographique de l’auteur sur cet événement qui l’a fait basculer de l’athéisme à la foi